Handicap en entreprise

L'handicap en entreprise

Bien que de nombreuses entreprises progressent dans l’intégration des personnes en situation de handicap en mettant en place des politiques inclusives, il subsiste encore des défis à surmonter pour assurer un environnement de travail équitable et accessible à tous.

La Sous-Traitance d'Insertion: Inclusion et Diversité au Cœur de l'Entreprise

La sous-traitance d’insertion de travailleurs en situation de handicap est une démarche significative qui vise à favoriser l’inclusion sociale et professionnelle de personnes en situation de handicap au sein du monde du travail. En optant pour cette approche, les entreprises confient des missions à des structures spécialisées dans l’accompagnement professionnel de ces travailleurs. Ces organismes, souvent des Entreprises Adaptées ou des Établissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT), offrent un environnement de travail adapté aux capacités des personnes en situation de handicap, tout en leur fournissant un soutien approprié.

Cette sous-traitance d’insertion présente des avantages tangibles. Avantages tels que la diversification des compétences au sein de l’entreprise. Mais également l‘atteinte des quotas légaux d’emploi de personnes en situation de handicap. C’est une contribution positive à la responsabilité sociale de l’entreprise. Elle favorise également la sensibilisation des équipes internes à la diversité et à l’inclusion. Par ailleurs, cela renforce ainsi la culture d’entreprise axée sur l’égalité des chances. Néanmoins, il est essentiel que les entreprises veillent à maintenir des normes élevées en matière de qualité et de productivité tout en respectant les droits et les besoins spécifiques des travailleurs en situation de handicap.

Handicap en entreprise : sensibilisation et obligation en matière d’accessibilité

 

La discrimination au handicap est interdite dans les entreprises. Pourtant, dans les faits, le monde du travail est responsable de nombreuses inégalités subies par les personnes handicapées. Alors, comment sensibiliser au handicap en entreprise ? Quelles sont les règles d’accessibilité à respecter en tant qu’entreprise ? Comment lutter contre les discriminations subies par les personnes en situation de handicap .

Comment sensibiliser au handicap en entreprise ?

L’intérêt de la sensibilisation au handicap

La sensibilisation au handicap au sein des entreprises a pour vocation de changer la perception des salariés en ce qui concerne le handicap au travail. 

En effet, cette sensibilisation permet de démontrer l’intérêt de la démarche de reconnaissance du handicap. La RQTH (Reconnaissance de la qualité du travailleur handicapé) aide à faciliter l’adaptation du poste du salarié afin de préserver sa santé, mais aussi, d’informer les collaborateurs. 

Les échanges autour du handicap au sein de l’entreprise doivent avoir lieu avec l’ensemble des collaborateurs. Ainsi, la direction, les responsables de service, les représentants du personnel et les salariés seront tous invités à participer aux ateliers de sensibilisation. Cette sensibilisation permettra de valoriser la culture de l’entreprise, fondée sur l’ouverture d’esprit, le respect et la tolérance.  Tout cela également, dans le but de favoriser l’esprit d’équipe.

handicap entreprise

La communication

Lorsque l’on parle de handicap, on pense souvent au handicap physique. Pourtant, il concerne moins de 5% des situations de handicap. Ainsi, près de 80 % des handicaps sont invisibles et seules 15 % des personnes handicapées le sont depuis leur naissance ou avant leurs 16 ans. La plupart des handicaps se déclarent donc à l’âge adulte, notamment au cours de la carrière professionnelle. 

Douleurs au dos, accident de la vie ou encore maladie professionnelle : chacun peut être tôt ou tard concerné par le handicap ou la maladie. Les campagnes de communication visant à rappeler ce qu’est réellement le handicap sont essentielles afin de permettre à chacun de mieux le comprendre.
 

Les actions de sensibilisation et les rencontres

Les actions de sensibilisation et les formations peuvent être mises en place au sein de l’entreprise par les responsables RSE, handicap, et les ressources humaines. Les professionnels de l’emploi et du handicap comme l’Agefiph ou encore Cap emploi peuvent également mettre en place ce type d’action, qui vise à créer un climat de confiance favorable à l’intégration et à l’évolution des collaborateurs en situation de handicap.

Les actions de sensibilisation sont également une occasion d’organiser des rendez-vous sur la thématique du handicap grâce à des rencontres avec des personnes en situation de handicap. Plus le handicap fait partie de l’entreprise, plus la sensibilisation sera efficace. 

L’embauche de travailleurs handicapés

L’embauche de travailleurs handicapés reste la façon la plus efficace de sensibiliser sur le sujet. L’OETH indique que toute entreprise de plus de 20 salariés doit nécessairement embaucher 6% de travailleurs handicapés dans ses rangs. L’objectif ? Favoriser le recrutement, l’insertion et le maintien à l’emploi des travailleurs handicapés au sein des entreprises.

Faites le point sur vos obligations et les moyens de les satisfaire

Notre service en ligne: Simuler le montant de votre contribution

Comment lutter contre la discrimination envers les personnes handicapées ?

Malgré cette loi d’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés, le travail reste le premier lieu de discrimination des personnes handicapées. 

Cette discrimination du handicap commence au moment de l’embauche : pour lutter contre la discrimination envers les personnes handicapées, une attention toute particulière devra être apportée afin de veiller à ce que les travailleurs handicapés ne soient pas rejetés et invalidés du fait de leur handicap. En outre, certains collaborateurs imposent souvent des règles difficiles à suivre : ces inégalités fragilisent l’intégration sociale des personnes en situation de handicap au sein de l’entreprise.

Les personnes subissent également des remarques en rapport avec leur handicap, tout au long de leur carrière. Même si ces remarques ne sont pas toujours insultantes, elles impactent nécessairement la personne et provoquent une dévalorisation de son travail. Il sera donc nécessaire de veiller à garder un climat toujours bienveillant, dans lequel le travailleur handicapé pourra pleinement s’épanouir et réaliser ses missions dans les meilleures conditions. Des entretiens réguliers concernant son intégration et ses conditions de travail seront nécessaires et permettront à la personne en situation de handicap d’échanger avec vous sur les éventuels problèmes qu’elle rencontre. 

En outre, la sensibilisation des salariés au handicap représente un pilier central afin de permettre de lutter contre ces discriminations.

4 idées créatives pour réussir votre sensibilisation handicap dans votre entreprise

Organiser des ateliers de mises en situation

Vous pouvez simuler des entretiens d’embauches avec des personnes en situation de handicap. L’objectif est ici de lever les craintes à l’embauche. Pour mieux appréhender le handicap, ces ateliers représentent un véritable pilier. 

Vous pouvez également réaliser un atelier de mise en situation en proposant aux collaborateurs de passer toute une journée en fauteuil roulant : ce type d’action permet de se rendre compte des difficultés que le collaborateur handicapé peut rencontrer au quotidien. Il est également possible d’organiser des ateliers pour se rendre compte du handicap de la surdité ou de la malvoyance.

Le « café signes » pour lutter contre les discriminations des personnes malentendantes

L’objectif ici est de réunir vos collaborateurs autour d’un café, pendant lequel votre serveur s’adressera à vous en langue des signes, et vous apprendra quelques mots. Pour mettre en place cette action de sensibilisation, vous pourrez collaborer avec une association ou une structure spécialisée telle que l’URAPEDA (Union Régionale des Associations de Parents d’Enfants Déficients Auditifs) ou avec une personne qui présente une déficience auditive et qui est prête à échanger sur son expérience.

Avoir recours à un ambassadeur

Pour sensibiliser au handicap, vous pouvez également choisir de faire venir un ambassadeur au sein de votre entreprise. Vous pourrez par exemple faire appel à un athlète paralympique ou à une personne qui a subi un accident. L’objectif de cette action de sensibilisation est de permettre aux salariés d’échanger avec des personnes qui peuvent témoigner du handicap, de ce qu’ils vivent au quotidien, de leur expérience et de la façon dont ils ont appris à avoir confiance en eux.

Mettre en place un « Serious Game »

L’objectif est ici de mettre en avant les différentes situations autour du handicap grâce à un jeu en ligne. Cette action permettra aux salariés de prendre du recul sur les situations auxquelles un travailleur handicapé peut faire face. 

 

Accessibilité : quelles sont vos obligations en tant qu'entreprise ?

Organiser des ateliers de mises en situation

Vous pouvez simuler des entretiens d’embauches avec des personnes en situation de handicap. L’objectif est ici de lever les craintes à l’embauche. Pour mieux appréhender le handicap, ces ateliers représentent un véritable pilier. 

De plus, vous pouvez également réaliser un atelier de mise en situation en proposant aux collaborateurs de passer toute une journée en fauteuil roulant. Ce type d’action permet de se rendre compte des difficultés que le collaborateur handicapé peut rencontrer au quotidien. Il est également possible d’organiser des ateliers pour se rendre compte du handicap de la surdité ou de la malvoyance.

Le « café signes » pour lutter contre les discriminations des personnes malentendantes

L’objectif ici est de réunir vos collaborateurs autour d’un café, pendant lequel votre serveur s’adressera à vous en langue des signes, et vous apprendra quelques mots. Pour mettre en place cette action de sensibilisation, vous pourrez collaborer avec une association ou une structure spécialisée telle que l’URAPEDA (Union Régionale des Associations de Parents d’Enfants Déficients Auditifs) ou avec une personne qui présente une déficience auditive et qui est prête à échanger sur son expérience.

Avoir recours à un ambassadeur

Pour sensibiliser au handicap, vous pouvez également choisir de faire venir un ambassadeur au sein de votre entreprise. Vous pourrez par exemple faire appel à un athlète paralympique ou à une personne qui a subi un accident. L’objectif de cette action de sensibilisation est de permettre aux salariés d’échanger avec des personnes qui peuvent témoigner du handicap, de ce qu’ils vivent au quotidien, de leur expérience et de la façon dont ils ont appris à avoir confiance en eux.

Mettre en place un « Serious Game »

L’objectif est ici de mettre en avant les différentes situations autour du handicap grâce à un jeu en ligne. Cette action permettra aux salariés de prendre du recul sur les situations auxquelles un travailleur handicapé peut faire face. 

Une entreprise accessible, qu’est-ce que c’est ?

L’accessibilité d’une entreprise repose sur sa capacité à accueillir tous ses usagers, qu’ils soient employés, prestataires ou clients. Dès lors, toute personne doit être en mesure de circuler facilement aux abords de l’entreprise, et à l’intérieur des locaux, et cela quel que soit son type de handicap.

L’accessibilité « trans-handicap »

Plusieurs aménagements doivent être réalisés afin de proposer une accessibilité trans-handicap au sein de l’entreprise :

  • L’accessibilité fauteuil roulant : les bâtiments qui reçoivent du public doivent être accessibles en fauteuil roulant. Elles définissent la largeur des portes PMR, la présence obligatoire d’un élévateur ou d’un ascenseur ainsi que les dimensions d’une rampe d’accès PMR ;
  • L’accessibilité et sécurité personnes malvoyantes : ces normes prévoient aussi une bande d’aide à l’orientation, qui protège des obstacles dans les espaces publics ;
  • La qualité de l’éclairage : cette norme intervient lorsque la lumière naturelle n’est pas suffisante. L’éclairage artificiel est soumis à une réglementation PMR, qui définit la puissance lumineuse nécessaire en fonction de l’espace à éclaire ;
  • Les sanitaires et WC : ces normes réglementent l’espace nécessaire pour qu’une personne en fauteuil puisse utiliser les toilettes et le lavabo. Elles obligent aussi à positionner le miroir à l’oblique et à installer une poignée au mur ;
  • Les portes et les poignées de porte : les normes portent sur les dimensions des portes d’entrées et d’urgence, l’espace de manœuvre nécessaire ou le débattement, le poids des portes, le repérage des parties vitrées… Les poignées de portes doivent être saisissables et les boutons de déverrouillage doivent être indiqués et présenter un contraste avec l’environnement.

Notez que quelle que soit leur taille, les entreprises « neuves » sont tenues de respecter les règles d’accessibilité. Pour les locaux qui ont été construits ou aménagés depuis le 1er janvier 2007, l’ensemble des dispositifs d’accessibilité doivent être intégrés par les maîtres d’œuvre et les maîtres d’ouvrage. Si les locaux ont été construits ou aménagés antérieurement, il sera nécessaire de réaliser des travaux d’adaptation et d’aménagement sous certaines conditions.

Si les règles ne sont pas respectées, le maître d’ouvrage risque une amende allant de 45 000 euros à 75 000 euros en cas de récidive, ainsi que des sanctions pénales avec des peines de prison.

Afin de veiller à ce que les règles soient respectées, c’est l’inspection du travail qui sera habilitée à contrôler.

Contacter l'AGMH

Nous vous aidons à etre en conformité avec les réglementations

Nos informations de contact

Addresse